Confidentielles forum, pour les femmes qui aiment les femmes
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sommeil et vous

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
heloise

avatar

Nombre de messages : 3075
Age : 46
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Sam 6 Déc - 13:16

Re !

Ben, si, je suis naze, c'te question^^ Mais tu sais, je ne le fais pas exprès, hein...

Ariane- Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vlatipas

avatar

Nombre de messages : 1118
Age : 46
Localisation : province de namur
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Sam 6 Déc - 22:15

heloise a écrit:
Salut !

Encore du mal à dormir. Et un peu de vague à l'âme aussi. Ca m'arrive assez souvent en ce moment, y a des périodes comme ça. Et puis, bon, ça va pas trop, je ne sais pas trop pourquoi. Enfin, si, j'ai une idée, mais bon. Bref.

Ariane-bonne-nuit

allez allez, qu'est ce qui se passe Héloise? c'est assez rare de te "voir" comme ça.
calin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Dim 7 Déc - 0:17

Héhé, je sais... C'est juste que biologiquement, quand tu peux pas dormir la journée, je me demande comment ton corps trouve encore le moyen de pas pouvoir dormir la nuit...
Le sommeil décidément, il fait rien comme il faut! J'aimerais bien ne pas dormir parfois et je m'écroule et toi tu voudrais dormir et tu peux pas >_<

Tiens, d'ailleurs mon lit me lance des signaux là! Sleep
Revenir en haut Aller en bas
baboo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 10655
Age : 36
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Mar 20 Jan - 5:16

En pleine forme ce matin 3h30, j'étais même réveillée un peu avant le réveil. Je me suis endormie devant XFiles vers 21h45, et ce, sans somnifère ! c'est peut être psychosomatique, mais j'ai l'impression que je suis beaucoup moins déréglée depuis que je ne prends plus de steelnox, aussi occasionnel était-il.
Entre les effets pervers de prendre des somnifères, et mes horaires en 3x8H, j'avais souvent des insomnies, ou bien je me réveiller en plein milieu de la nuit. Pour ce dernier trouble, Lube a le même problème, alors va savoir qui réveille l'autre finalement... on sait pas.

toujours est-il que j'ai décidé d'arrêter définitivement, même pour les rares fois du mois où je suis de matin, les rares fois où j'ai des insomnies, tant pis. A force, ça fini par venir, et le délais est de plus en plus court j'ai l'impression.

Y'a aussi qu'il fait moins froid = moins d'humidité = moins de maux de tête= meilleur sommeil.

On a pu voir constater également, que c'est mieux que je ne regagne pas la chambre et le lit nuptiale quand je rentre de nuit à 5h30, ou bien quand du matin, je dois me lever à 3h30. Je vais essayer de squatter le clic-clac du salon dans ces cas là, c'est mieux pour elle, ça ne la reveille pas. Plus tard si on peut avoir un F3, ce sera encore plus confortable pour nous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baboo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 10655
Age : 36
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Ven 23 Jan - 11:03

gaspar, en conseils pour ton sommeil,
dejà si y'a trop de bruit, ben achète des boules quiès, et si ça surpasse, ben alors là faut aller dormir ailleurs lol

eviter l'ordi avant d'aller se coucher, c'est pas bon, mieux vaut lire ou regarder la télé.
Télé qui peut être pratique de s'endormir avec si tu sais te servir de la fonction minuteur, parce que ça couvre le bruits extérieur, et perso en tout cas, ça peut me servir de bruit de fond pour m'endormir.

Ma soeur a une technique : te focaliser sur toi, sur ton corps, et penser "mes jambes sont lourdes, mes jambes sont chaudes" en essayant de te concentrer sur tes jambes. Faire de même pour un peu toutes les parties de ton corps en remontant jusqu'à la tête. Tu dois ressentir comme tu es bien allongée dans ton lit au chaud, comme tu es fatiguée... et ne penser à rien d'autre.


Dernière édition par baboo le Ven 23 Jan - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Ven 23 Jan - 11:32

Merci, Bab, des boulles Quiès, j'y ai pensé, mais je ne sais pas, j'ai peur de ne pas entendre mon réveil, donc je m'endors, du moins j'essaie de m'endormir avc mon MP3, mais le sommeil reste léger, c'est comme si j'étais en mode veille!!
J'ai essayé avec la télé, ça marche mais dormir dans le salon, c'est pas top et la technique de l'hypnose, heu, pourquoi pas mais quand tes pieds sont glacés, j'ai du mal à me dire "tes jambes sont chaudes"!!!
Je suis chiante, hein? :viking:
Revenir en haut Aller en bas
baboo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 10655
Age : 36
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Ven 23 Jan - 17:25

ah oui, le mp3 c'est pas mal +1
je comprends.
Et mettre une petite télé dans ta piaule ?
met des chaussettes ! T'es du Nord pas ?! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Ven 23 Jan - 18:17

Humm... des chaussettes affraid j'y pense, heureusement que je dors seule!!
Revenir en haut Aller en bas
baboo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 10655
Age : 36
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Ven 16 Mar - 7:58

Cette semaine, c'est la semaine du sommeil. Quelques conseil pour NBG, Louthev, Marianne, Almeria et toutes les autres qui auraient des problèmes de sommeil

Citation :






| LPi - Idé









Nos insomnies ne sont pas dues au hasard, mais sont influencées par nos modes de vie. Revue de détail des principales causes de nos troubles du sommeil.

L’abus d’écrans
Il est loin le temps où l’on s’endormait tous devant la télévision, même si pour certains c’est toujours le cas.


« Il y a trente ans, après 22 heures, il n’y avait plus rien en dehors de quelques films ennuyeux, décrypte la docteur Sylvie Royant-Parola, responsable du centre d’exploration du sommeil de la clinique du Château de Garches (Hauts-de-Seine). Aujourd’hui, c’est devenu l’heure où les chaînes diffusent des émissions — politiques, culturelles — que les gens, notamment les jeunes, regardent. » Autre fléau pour notre sommeil, le Net et plus particulièrement les réseaux sociaux. « Sur ces réseaux il faut faire de bons mots, dire des choses intelligentes, ce qui demande d’être alerte », explique Sylvie Royant-Parola. Aucune chance donc de s’assoupir devant Twitter ou Facebook.
D’autant plus qu’un écran d’ordinateur, en raison de la lumière qu’il diffuse, stimule le cerveau. La solution ? Stopper toute activité avec écran une heure avant le coucher. « Ce conseil est valable aussi pour les parents, qui sont autant accros que leurs enfants », affirme la spécialiste.

L’allongement des temps de transport

Nous passons de plus en plus de temps dans les transports, et cela joue sur notre sommeil. Si c’est flagrant en Ile-de-France, c’est aussi valable dans le reste de la France. « Notre mode de vie fait que nous habitons de plus en plus loin du bureau, poursuit Sylvie Royant-Parola. Duc oup, on doit partir plus tôt le matin et on rentre plus tard le soir. » Ce qui veut dire quelques minutes, voire quelques heures, en moins à passer au lit.


Les horaires décalés

Personnels des hôpitaux, policiers, agriculteurs, ouvriers, hôtesses de l’air…Près de 20 % de la population active travaillent en horaires décalés ou de nuit. Ces rythmes atypiques peuvent conduire à une désynchronisation de notre horloge interne et à un déficit de sommeil accentué par une vie familiale elle aussi en décalage. On a beau être
rentré à 2 heures du matin du boulot, il n’est pas rare que l’on soit obligé de se relever à 7 heures pour emmener le petit dernier à la crèche… Pour ces personnes, il existe des formations afin d’apprendre à mieux repérer ses cycles de sommeil.

Le stress au boulot

La crise économique a aussi une grande influence sur la qualité de notre sommeil. Peur de perdre son job, conflit avec son supérieur hiérarchique… Il n’est pas rare de ressasser les petites histoires de la machine à café jusque tard dans son lit. Mais il n’y a pas que les conflits qui nous empêchent de dormir. Il y aussi la peur de ne pas réussir à avoir un contrat ou le sentiment d’être débordé. Plusieurs études ont montré l’impact du stress au travail sur le sommeil. Une étude japonaise a par exemple décrit comment le décalage entre l’effort et la récompense est associé à l’insomnie.

Des siestes trop longues

« Lorsqu’on ne dort pas assez, on ne peut faire autrement que de récupérer le week-end », analyse Sylvie Royant-Parola. Le samedi et le dimanche, il n’est en effet pas rare que l’on passe quatre à cinq heures de plus qu’en semaine au lit. On se réveille plus tard et surtout on fait des siestes. La durée moyenne des siestes est de cinquante-sept
minutes. Beaucoup trop long, selon les spécialistes. Une sieste réparatrice ne doit pas dépasser quarante-cinq minutes (la durée idéale étant vingt minutes). « Sinon, l’organisme doit en permanence s’adapter et c’est la raison pour laquelle on se sent fatigué le lundi, révèle Sylvie Royant-Parola. Cela dure encore le mardi et le mercredi. Puis on ressent un mieux le jeudi et le vendredi, qui est anéanti par notre changement de rythme le week-end.» Pour les médecins, il est impératif d’avoir des horaires de lever et de coucher réguliers.

Le Parisien



Relation entre sport et sommeil :

Connaître le relation entre sommeil et sport, c’est se poser deux questions :
- le sport favorise-t-il un sommeil paisible ?
- Le sommeil est-il un facteur décisif de la performance sportive ?

Cela marche dans les deux sens.
L’activité sportive, pratiquée avec plaisir et sans excès, permet de « bien dormir ». Fatigue saine, repos serein.
Et dans l’autre sens : qui ne dort pas bien est fatigué, et qui est fatigué met moins d’entrain à ses activités, y compris ses activités sportives.

2) Voyons cela plus précisément :

a) Les phases du sommeil

Le sommeil est un cycle composé de deux phases (deux parties) : la phase de sommeil lent (SL), et la phase de sommeil paradoxal (SP). Le cycle dure environ 90 minutes et se répète plusieurs fois au cours de la nuit.
La phase de sommeil lent évolue en quatre temps : celui de l’endormissement, puis trois périodes de sommeil plus profond. Les deux derniers temps sont appelés sommeil lent profond (SLP).
Le moment du sommeil paradoxal est celui des rêves. Plus léger, mais non anecdotique, il s’étire de plus en plus dans la durée au fur et à mesure de la nuit. Les muscles sont totalement relâchés, mais le cerveau est aussi actif que pendant la journée.

b) Les effets du sport sur le sommeil

L’activité athlétique accentue la profondeur du sommeil. C’est pourquoi elle a surtout de l’effet sur le sommeil lent profond.
Cet effet n’existe que si le sportif utilise plus de 60 % de la VO2 max, c’est-à-dire plus de 60 % de sa capacité respiratoire.
L’entraînement physique intense prolonge le temps de sommeil, et en modifie sa qualité : le sportif s’endort plus vite, son SLP est plus long, et le sommeil paradoxal, par conséquent, plus court.

c) Conséquences positives de ces effets

Pendant le SLP, les hormones de croissance cellulaire, qui permettent de reconstruire les tissus musculaires, sont très nombreux à être activité. Les taux d’hormones de croissance produits sont même plus importants qu’au cours d’une activité physique, quelle que soit l’intensité de l’activité physique.
D’autre part, le SLP provoque une diminution de l’excitabilité des cellules du cerveau. Comme ce sont elles qui commandent aux muscles, cela entraîne un relâchement général des muscles. Cette relaxation profite notamment aux muscles chargés du maintien du tonus postural (c’est-à-dire ceux qui nous servent à « se tenir », que ce soit debout ou assis), et à ceux qui ont été le plus utilisés le sport de la veille. Les cellules musculaires se régénèrent, reconstituent leurs stocks d’énergie. Grâce à l’inactivité musculaire, la température du corps diminue, ce qui favorise la synthèse protéique (selon certaines hypothèses, l’hormone de croissance, dont nous avons vu que la présence augmentait durant le SLP, stimulerait la synthèse des protéines cérébrales). Cette inactivité rend également possible l’élimination plus rapide des toxines et autres déchets – ce qui provoque crampes, fourmillements, blessures, particulièrement dans les systèmes cardio-vasculaire, respiratoire et glandulaire.
Enfin, le SLP stimule les systèmes de défense immunitaires. Ce qui est important pour un sportif car son système de défense immunitaire est souvent déprimé par une activité physique intense.
Conclusion : le SLP est favorisé par la pratique du sport, elle-même dépendante de la qualité de la récupération, donc du SLP. Dans le meilleur des cas, la relation entre le sport et le sommeil peut être considérée comme un cercle vertueux.

d) Pour que cela reste un cercle vertueux, le sportif doit respecter quelques principes de précautions

- Premier principe : la durée de SLP nécessaire à une bonne récupération dépend de la fatigue dont il faut récupérer. Plus le temps de veille a été long, plus le SLP doit l’être aussi. Si une personne dort moins que ce dont elle a besoin, c’est sa quantité de sommeil paradoxal qu’elle va diminuer. Et si elle ne dort vraiment pas assez, son SLP sera trop court, et elle mettra sa santé en danger. Si quelqu’un ne s’autorise pas assez d’heures de sommeil, ou néglige de s’en préoccuper, il risque d’être somnolent. Pour une activité physique, cela signifie avoir des réflexes diminués, des mouvements ralentis, des membres alourdis… En revanche, il ne faut pas tomber dans l’excès inverse : trop de sommeil ne rend pas service au sportif. Au contraire, ce seront les mêmes handicaps qui vont gêner l’athlète : somnolence, lenteur… Et rien n’est plus énervant pour un sportif que de se sentir endormi, de ne pas trouver ses sensations habituelles, de ne pas prendre de plaisir, voire de se mettre en colère.

- Deuxième principe : ne pas s’entraîner tard le soir. En s’entraînant tard, l’athlète va retarder la venue du sommeil parce qu’il aura augmenté la température de son corps. Ainsi, il va dérégler son horloge biologique et ainsi nuire à la qualité de son sommeil. En effet, le sommeil de début de nuit est composé majoritairement de SLP, tandis qu’en avançant vers le matin, le sommeil paradoxal prend plus de place. Le SLP est plus efficace pour la récupération que le sommeil paradoxal.


- Troisième principe : veiller à la qualité de sa nutrition. Non seulement le sportif doit penser à adapter son alimentation à ses besoins athlétiques, mais il doit aussi penser que pour dormir correctement, l’équilibre nutritif doit être approprié. A trop manger de protéines (viandes, œufs), la quantité de sommeil total diminue, tandis qu’augmente la durée de sommeil paradoxal. Alors qu’un repas riche en glucides (sucres lents et rapides) permet d’augmenter la durée totale de sommeil, et de favoriser le SLP.

- Quatrième principe : éviter le surentraînement. En plus de ses autres effets nocifs, le surentraînement provoque des troubles du sommeil.

e) Pour aller plus loin dans la compréhension

Le SLP pourrait jouer un rôle très important dans les processus cognitifs les plus élaborés, comme l’apprentissage de connaissances psychomotrices complexes. Ce serait durant le SLP donc que l’acquisition d’un dribble, d’une feinte, ou de toute autre technique de jeu est finalisée.

_________________
Bueno dans mon corps, bueno dans mes barquettes !
SI T'AS L'ÂME D'UN SÉDUCTEUR ET LE GOÛT DU FRUIT DÉFENDU

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naya
Animatrice Geek en chef
avatar

Nombre de messages : 2768
Age : 28
Localisation : Québec City
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Sam 4 Jan - 1:46

Lol ma réponse de 2007 XD.... j'ai vieilli affraid 

Mon sommeil a beaucoup changé depuis ma séparation... déjà avant, j'étais une machine à rêves (plusieurs par semaine et même par nuit parfois), je me couchais vers 22h pour me lever sans problème vers 6h, bien reposé, pas de difficulté à m'endormir... c'était le bon temps :redface: 

Aujourd'hui, le sommeil est devenu un refuge plutôt qu'un réparateur d'énergie. Je peux compter le nombre de rêve que j'ai fais depuis fin juin sur les doigts d'une main et c'était des cauchemars horribles pale ... J'ai énormément de difficulté à me réveiller/lever. Sauf exception pour mon travail, mon cadran sonne à 8h00. Il y a des matins, je traîne dans mon lit pendant 1h parce que je n'ai pas la force de me lever... ya mon chat qui se fait insistant par contre XD... Finalement, je me lève pour lui Razz 
J'ai un sommeil noir, vide. Vide est vraiment le bon mot en fait. Ce n'est que du vide. Je ne suis pas reposé, il n'y a rien, mais je préfère rien à mes cauchemars Laughing 

De la belle somatisation quoi, je me sens vide :naya:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Almeria

avatar

Nombre de messages : 7617
Age : 44
Localisation : Evil Queen for ever
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   Sam 4 Jan - 3:12

des insomnies depuis septembre, des moments compliqués sur le plan humain et financier à gérer, plus le stress du boulot kwa....

 :redface: là je suis en vacance et j'ai du mal à m'y coller...en plus c'est pas la bonne période  :redface: ça aide pas...

je rêve souvent de la même personne, ça n'est pas spécialement désagréable mais pas agréable non plus...j'ai rêvé de ma compagne depuis peu, je me souviens que vaguement sinon..
le rêve le plus strange que j'ai fait est celui ou j'embrasse une personne et la sensation de ses lèvres étaient supers sèches, marrant je me suis réveillée avec cette sensation ...

wala, j'aime dormir en général mais pas au travail ;x

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sommeil et vous   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sommeil et vous
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» que pensez vous de ces sourcils ?
» Vous souvenez-vous de vos quarts à la coupée ?
» Allaitement, fatigue, déprime, manque de sommeil
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confidentielles :: Santé / Sexualité :: Santé et Beauté au féminin-
Sauter vers: